Cancer de la prostate : la curiethérapie, des rayonnements ultraciblés.


Moins invasive et traumatisante que l’ablation et la radiothérapie classique, c’est une alternative aujourd’hui reconnue pour des tumeurs limitées.

Au département de radiothérapie de l‘Institut Curie, le défi est constant : il s’agit d’augmenter les doses de radiations sans risquer d’endommager les organes voisins.

Une équation résolue par la curiethérapie, c’est-à-dire la délivrance de rayonnements au sein même de l’organe malade. Alors que dans la radiothérapie classique les rayons sont administrés de l’extérieur, dans la curiethérapie, sa variante « interne », les radiations restent confinées à l’intérieur de l’organe traité, leur champ d’action étant de seulement quelques millimètres. Résultat : une plus grande précision et une moindre agressivité pour les tissus sains environnants.

Consulter l’original sur sciencesetavenir

Excellente journée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s