Relation potentielle entre vessie hyperactive et vessie douloureuse/la cystite interstitielle.


Plus d’1 femme sur 6 est concernée par l’hyperactivité de la vessie (1) et 90% des patients souffrant de cystite interstitielle sont des femmes selon orpha.net (2)

La vessie fonctionne normalement : quand elle est pleine, vous ressentez l’envie d’uriner et vous pouvez vous retenir jusqu’aux toilettes. Vous urinez quand vous le décidez.

En cas d’hyperactivité : des envies irrépressibles d’uriner surgissent. Elles peuvent être si urgentes que vous ne pouvez pas vous retenir d’où la possibilité de fuite urinaire.

Qu’est-ce que la cystite interstitielle ? La cystite interstitielle (CI), désormais appelée Syndrome de la vessie douloureuse, est une maladie inflammatoire de la vessie qui se caractérise par des envies anormales d’uriner (envies pressantes et/ou fréquentes) et par des douleurs importantes dans le bas ventre et la vessie, au niveau de l’urètre (canal transportant l’urine de la vessie vers l’extérieur) ou au niveau du vagin chez les femmes, parfois accompagnées d’une difficulté à uriner. La sévérité des symptômes est variable d’une personne à l’autre. (2)

Des chercheurs suisses et autrichiens ont obtenu une bourse de la Fondation européenne Astellas pour étudier le lien entre le syndrome de la vessie hyperactive et le syndrome de la vessie douloureuse/la cystite interstitielle.
La bourse de 150 000 dollars est octroyée à une étude dirigée par le Dr Marianne Gamper
La Fondation européenne Astellas est heureuse d’annoncer le bénéficiaire de l’édition 2014 de la bourse en faveur de l’urologie fonctionnelle et de l’uro-gynécologie ; il s’agit du Dr Marianne Gamper, qui l’utilisera pour un projet réalisé à la fois en Autriche et en Suisse et qui vise à quantifier les niveaux de marqueur afin d’identifier la relation potentielle entre le syndrome de la vessie hyperactive (SVH) et le syndrome de la vessie douloureuse/la cystite interstitielle. L’équipe du projet gagnant représente trois centres différents : Kantonsspital Frauenfeld et ETH Zürich en Suisse, et Medizinische Universität Graz en Autriche.

Lire la suite de l’article >> clic clic

Articles conseillés :
Toviaz, un nouveau médicament contre l’hyperactivité vésicale
Reconnaître l’hyperactivité

Bonne lecture

Merci pour votre visite et à bientôt

Françoise Soros

Sources :
(1) La vessie hyperactive : Haab F. Rapport sur le thème de l’incontinence urinaire 2007
(2) la cystite intersticielle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s