L’incontinence urinaire de la femme


image

Handicap social fréquent, l’incontinence urinaire de la femme a beaucoup bénéficié d’une meilleure compréhension de ses mécanismes physiopathologiques et de l’amélioration des traitements envisageables.
Le diagnostic essentiellement clinique repose sur un interrogatoire méticuleux et un examen physique réalisé dans de bonnes conditions.
Les différents examens complémentaires seront utilisés en fonction du contexte.
Dans l’ensemble peu invasifs, ils permettent une compréhension idéale du dysfonctionnement, pouvant proposer d’emblée le traitement le plus adapté.
De prise en charge multidisciplinaire, l’incontinence relève de traitements médicamenteux, chirurgicaux ou rééducatifs, permettant dans l’immense majorité des cas de faire disparaître un symptôme invalidant.
Ces progrès diagnostiques et thérapeutiques doivent inciter les différents partenaires de santé à évoquer cette pathologie le plus librement possible avec les femmes pour éviter que ce handicap reste un tabou dont le coût en matière de santé publique est loin d’être négligeable.

Bonne lecture
Portez-vous bien
Françoise Soros

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s