Enurésie nocturne : des nouvelles orientations


154696441

En France, 6 % des enfants âgés de 6 à 10 ans et 3 % des 11-14 ans sont énurétiques (avec une proportion de quatre garçons pour une fille). Cette affection fréquente se manifeste dans 80 % des cas par une énurésie nocturne primaire isolée (EnPI), autrement dit une incontinence intermittente qui intervient pendant le sommeil, sans période continue de continence supérieure à six mois et sans symptôme diurne associé. 46 % des enfants concernés présentent une forme sévère qui se traduit par des mictions involontaires 3 à 7 nuits par semaine.
Si faire pipi au lit peut « passer » tout seul (le taux de guérison spontanée est de 15 % chaque année), une prise en charge adaptée est recommandée pour éviter des répercussions sur le plan psychologique, la vie sociale et scolaire. 86 % des enfants concernés se disent en effet gênés par l’énurésie et 63 % n’osent pas parler de ce problème avec leurs amis. La baisse de l’estime de soi est un symptôme psychique courant chez les enfants atteints.

Pour en savoir plus : http://www.jim.fr/en_direct/pro_societe/e-docs/enuresie_nocturne_de_nouveaux_axes_de_recherche_150378/document_actu_pro.phtml

Portez-vous bien et à bientôt
Françoise Soros

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s