Touchers vaginaux et rectaux sans consentement: Marisol Touraine donne une dimension politique à l’affaire


Journalisme et Santé Publique

Bonjour

C’est fait : aujourd’hui 27 octobre l’affaire dite des « touchers vaginaux et rectaux » est devenue un sujet  politique. Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, annonce qu’elle a reçu  le rapport (1) de Jean-Pierre Vinet, président de la Conférence des doyens des facultés de médecine – rapport sur la formation clinique des étudiants en médecine et, en particulier, les conditions d’apprentissage de l’examen pelvien (vaginal et rectal) sur des patient(e)s endormi(e)s.  Sur ce dernier sujet, la ministre estime que les conclusions du rapport sont très préoccupantes : lorsque l’examen est réalisé sous anesthésie générale, le consentement préalable du patient n’est pas systématiquement demandé.  Marisol Touraine « condamne avec une extrême fermeté ces pratiques illégales et annonce des mesures concrètes pour y mettre un terme ».

80% en formation approfondie

Le service de presse ministériel fournit les éléments de contexte :

« Alarmée par des soupçons de…

View original post 413 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s