Projet français de sphincter urinaire robotisé


Un projet français de sphincter urinaire robotisé lève 14 millions d’euros

(AFP) – La jeune pousse grenobloise UroMems a annoncé mardi avoir levé 14 millions d’euros lors d’un premier tour de table afin de développer un implant connecté et intelligent pour traiter l’incontinence urinaire sévère, en forte augmentation avec le vieillissement de la population.

Le tour de table a été mené par le fonds allemand Wellington Partners, et complété par Bpifrance via le fonds public de soutien à l’innovation dans les biotechs (FABS), Cita Investissement, CEA Investissement et du fonds de capital-risque allemand b-to-v Partners AG.

« Cette levée de fonds va nous permettre de finaliser le développement de notre produit et ainsi pour la première fois d’apporter au marché un sphincter urinaire artificiel innovant qui représente une solution efficace et ergonomique au bénéfice des patients », a estimé Hamid Lamraoui, co-fondateur et président d’UroMems, cité dans un communiqué.

Lire l’intégralité de l’article sur Le Figaro

Bonne lecture et à très bientôt
Françoise Soros

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s