Oups ! Non aux fuites urinaires


Les troubles urinaires ne sont pas l’apanage des 4e et 3e âges: ils concernent 3 à 3,5 millions de femmes en France, dont 10% sont âgées de 20 à 30 ans.

Moins d’un tiers des femmes souffrant d’incontinence ose en parler à leur médecin ou leur gynécologue.

Cette réclame agace profondément Nadine. Tout comme celle-ci, mettant en scène une bande de femmes étonnamment joyeuses, heureuses de danser toutes ensemble sans raison apparente. À moins que ce soit le port d’une couche-culotte qui les mette dans cet état de transe collective.

Les protections : utiles, mais…

Pour les professionnels de santé, les publicités pour les protections posent également problème, mais pour une autre raison. «On a été ému par certaines publicités faisant état des couches comme si c’était la panacée. Les couches, oui, c’est une aide utile, soit de manière transitoire, soit après avoir envisagé toutes les autres possibilités en vain. Les protections ne sont qu’un dernier recours», insiste Christian Castagnola, urologue, vice-président délégué à la communication de l’Association des urologues de France, qui organise chaque année la semaine de la continence et propose des campagnes d’information pour le grand public.

Lire la suite de l’article sur slate

Bonne lecture et à bientôt
Françoise Soros

Descente d’organe : les symptômes


45% des femmes âgées entre 40 et 80 ans ont un risque d’être victime d’une descente d’organe.

Appelée également prolapsus, ce trouble est causé par le chute de l’utérus dans le bassin et malgré sa fréquence il reste tabou. Douleurs dans le dos, mal de ventre, constipation… Découverte des symptômes avec le Dr Elizabeth Paganelli, secrétaire générale du Syngof et gynécologue médicale à Tours.

msne_5

Descente d’organe : c’est quoi 
Le terme de prolapsus définit la descente d’un organe. Le prolapsus utérin correspond ainsi à la descente de l’utérus dans le petit bassin. Il peut s’associer à la descente du vagin, de la vessie, du rectum…
Quelles causes ? Un prolapsus survient lorsque les moyens de fixation de l’utérus font défaut : muscles releveurs du périnée, ligaments. Cet événement est favorisé par des grossesses répétées, un accouchement trop rapide ou s’étant accompagné de déchirures du périnée, la naissance d’un gros enfant, en particulier après un forceps.
La baisse des oestrogènes liée à la ménopause facilite également l’apparition d’un prolapsus génital en raison de la perte d’élasticité des tissus qu’elle induit. Un excès de poids, des facteurs familiaux représentent autant d’éléments prédisposants.

En savoir plus sur Medisite 

Bonne lecture et à bientôt
Françoise Soros

Programme interactif de rééducation du périnée sur Wii


Le programme de rééducation du périnée Physiofun est un jeu de sport sur console Wii

Des multiples jeux et différents exercices sont proposés. Nécessite juste quelques notions d’anglais.

Bande annonce
–> Pour lire la bande annonce du jeu, cliquez juste sur l’image

Portez-vous bien et à bientôt
Françoise Soros

L’incontinence urinaire de la femme


image

Handicap social fréquent, l’incontinence urinaire de la femme a beaucoup bénéficié d’une meilleure compréhension de ses mécanismes physiopathologiques et de l’amélioration des traitements envisageables.
Le diagnostic essentiellement clinique repose sur un interrogatoire méticuleux et un examen physique réalisé dans de bonnes conditions.
Les différents examens complémentaires seront utilisés en fonction du contexte.
Dans l’ensemble peu invasifs, ils permettent une compréhension idéale du dysfonctionnement, pouvant proposer d’emblée le traitement le plus adapté.
De prise en charge multidisciplinaire, l’incontinence relève de traitements médicamenteux, chirurgicaux ou rééducatifs, permettant dans l’immense majorité des cas de faire disparaître un symptôme invalidant.
Ces progrès diagnostiques et thérapeutiques doivent inciter les différents partenaires de santé à évoquer cette pathologie le plus librement possible avec les femmes pour éviter que ce handicap reste un tabou dont le coût en matière de santé publique est loin d’être négligeable.

Bonne lecture
Portez-vous bien
Françoise Soros

Description du Périnée ou plancher pelvien féminin


IMG_0470-1.JPG

Le périnée est l’ensemble des parties molles qui ferment en bas, l’excavation pelvienne. Il supporte les viscères en position orthostatique (debout).

Le « diaphragme pelvien principal  » est formé par les deux muscles releveurs de l’anus en avant, par les muscles ischio-coccygiens en arrière et par les aponévroses de ces muscles.

Chaque muscle releveur de l’anus est formé de deux parties :
– une partie externe, sphinctérienne, qui réalise une sangle autour du rectum dont elle est constrictrice.
– une partie interne, élévatrice, dont les fibres partent du pubis, croisent l’urètre supérieur en lui envoyant des expansions, s’accolent étroitement aux parois latérales du vagin à son tiers moyen et se terminent sur le noyau fibreux central du périnée.
Elles permettent l’ouverture du canal anal et surtout jouent un rôle majeur dans la statique pelvienne.

Chaque muscle releveur est innervé par une branche collatérale du plexus honteux.

(La suite avec la physiologie est en préparation)

Bonne lecture
Portez-vous bien
Françoise Soros

Image : Wikipédia
Source : « Guide pratique de rééducation uro-gynécologique – Odile Cotelle