kung-fu vaginal : haltérophilie vaginale


Bonjour, voici un article trouvé pour vous qui me parait bien excessif cependant. A prendre au second degré avec juste des poids plus petits.

Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour améliorer sa tonicité périnéale donc son incontinence et son bien-être sexuel. Mais à pratiquer avec modération

téléchargement

Capture écran 

Votre bien-être ne tient qu’à un fil. Et ce fil pend de votre vagin. C’est du moins ce que prêche une coach sexuelle américaine, maîtresse dans l’art de ce qu’elle appelle le « kung-fu vaginal ». Noix de coco, lustre en verre, plat de paella, un oscar sur Hollywood Boulevard et même une planche de surf… Il y a peu de choses que cette philosophe du sexe ne puisse pas soulever grâce à son entrejambe.

Une méthode réputée

Ce procédé est en réalité bien connu. Probablement popularisée au début du XVIIIe siècle par les geishas et leurs célèbres « boules » de jade à s’introduire dans le vagin, la levée de poids vaginale serait même vieille de 5000 ans, explique Kim Anami. Plus récemment, au XXe siècle, Arnold Kegel, un gynécologue américain, a mis au point une série d’exercices pour rééduquer le périnée par la musculation du vagin.

Pour en savoir plus, voici l’intégralité de l’article sur metronews

Bonne lecture et à très bientôt
Françoise Soros

De la peinture anti-pipi sur les murs


Il n’en peut plus. « Tout est dégueulasse dans le quartier », s’exclame Xavier Delaporte, 31 ans. Installé rue du poteau (18e arrondissement), près du boulevard Ney, ce publicitaire s’insurge contre ceux qui urinent contre les murs. De jour comme de nuit. « Des gens ivres et désœuvrés achètent leurs bières dès le matin et pissent contre les murs et la devanture du supermarché », indique-t-il.

pipi

Capture écran

 La personne qui s’aventure à faire pipi, voit son urine ricocher

« Je reprends simplement un concept qui existe déjà et a fait ses preuves à Hambourg en Allemagne », explique-t-il. Plutôt qu’« une approche répressive, voici une solution dissuasive », selon lui : Recouvrir les murs les plus exposés à ces problèmes d’urine sauvage d’une couche de peinture hydrophobe qui renvoie tout ce qui est liquide. « La personne qui s’aventure à faire pipi, voit son urine ricocher et arroser son pantalon », détaille-t-il.

Lire l’intégralité de l’article sur 20minutes : http://www.20minutes.fr/paris/1778691-20160202-paris-excede-propose-mairie-recouvrir-murs-peinture-renvoie-urine

Bonne lecture et à bientôt
Françoise Soros

 

Bien faire pipi


anne evrard, sage-femme

Le guide du « bien faire pipi »

PIPI5Remerciements : Le livret d’origine a été réalisé par l’équipe d’Urodynamique de l’hôpital Paul Brousse (Assistance Publique Hôpitaux de Paris). Pour toute information complémentaire n’hésitez pas à les contacter au 01.45.59.33.94

Contrôlez vos habitudes mictionnelles

Avez-vous l’habitude d’utiliser la poussée abdominale lorsque vous urinez pour aller plus vite ? (réfléchissez bien…..)  OUI/NON
Lorsque vous êtes en dehors de chez vous, avez-vous l’habitude de vous asseoir sur les toilettes ? OUI/NON
Attendez-vous toujours le dernier moment pour aller aux toilettes ? OUI/NON
Pour vous, uriner est-il une perte de temps ? OUI/NON

Si vous avez répondu oui à au moins 2 de ces questions, c’est que vous n’avez pas les bonnes habitudes mictionnelles.

Si vous avez répondu en majorité non, félicitation vous êtes adepte du « pipi zen ».

Dans tous les cas ce dossier va vous permettre de mieux comprendre votre vessie et ainsi de…

Voir l’article original 484 mots de plus

Descente d’organe : les symptômes


45% des femmes âgées entre 40 et 80 ans ont un risque d’être victime d’une descente d’organe.

Appelée également prolapsus, ce trouble est causé par le chute de l’utérus dans le bassin et malgré sa fréquence il reste tabou. Douleurs dans le dos, mal de ventre, constipation… Découverte des symptômes avec le Dr Elizabeth Paganelli, secrétaire générale du Syngof et gynécologue médicale à Tours.

msne_5

Descente d’organe : c’est quoi 
Le terme de prolapsus définit la descente d’un organe. Le prolapsus utérin correspond ainsi à la descente de l’utérus dans le petit bassin. Il peut s’associer à la descente du vagin, de la vessie, du rectum…
Quelles causes ? Un prolapsus survient lorsque les moyens de fixation de l’utérus font défaut : muscles releveurs du périnée, ligaments. Cet événement est favorisé par des grossesses répétées, un accouchement trop rapide ou s’étant accompagné de déchirures du périnée, la naissance d’un gros enfant, en particulier après un forceps.
La baisse des oestrogènes liée à la ménopause facilite également l’apparition d’un prolapsus génital en raison de la perte d’élasticité des tissus qu’elle induit. Un excès de poids, des facteurs familiaux représentent autant d’éléments prédisposants.

En savoir plus sur Medisite 

Bonne lecture et à bientôt
Françoise Soros

Touchers vaginaux et rectaux sans consentement: Marisol Touraine donne une dimension politique à l’affaire


Journalisme et Santé Publique

Bonjour

C’est fait : aujourd’hui 27 octobre l’affaire dite des « touchers vaginaux et rectaux » est devenue un sujet  politique. Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, annonce qu’elle a reçu  le rapport (1) de Jean-Pierre Vinet, président de la Conférence des doyens des facultés de médecine – rapport sur la formation clinique des étudiants en médecine et, en particulier, les conditions d’apprentissage de l’examen pelvien (vaginal et rectal) sur des patient(e)s endormi(e)s.  Sur ce dernier sujet, la ministre estime que les conclusions du rapport sont très préoccupantes : lorsque l’examen est réalisé sous anesthésie générale, le consentement préalable du patient n’est pas systématiquement demandé.  Marisol Touraine « condamne avec une extrême fermeté ces pratiques illégales et annonce des mesures concrètes pour y mettre un terme ».

80% en formation approfondie

Le service de presse ministériel fournit les éléments de contexte :

« Alarmée par des soupçons de…

Voir l’article original 413 mots de plus

La radiothérapie : Est-ce pour moi?


Vivre ma Mort / Vivre ma Vie

La radiothérapie : Est-ce pour moi?

La radiothérapie est l’un des principaux traitements offerts aux hommes atteints d’un cancer de la prostate localisé.

Radiothérapie externe

La radiothérapie externe sert à traiter le cancer de la prostate à l’aide de faisceaux de rayons à forte intensité tels que les rayons X, les rayons gamma et les électrons. Plus précisément, celle-ci consiste en l’émission de radiations issues d’une source externe dirigées vers la tumeur et les tissus voisins. Cetraitement détruit les cellules cancéreuses et les empêche de croître.

Étant donné que la radiothérapie atteint également les cellules saines, les radio-oncologues divisent généralement le traitement en petites doses administrées cinq fois par semaine. Cela permet aux bonnes cellules d’avoir le temps de se régénérer. Chaque séance dure environ 15 minutes et letraitement complet s’étend sur 6 à 8 semaines.

La radiothérapie externe peut être utilisée seule ou jumelée avec l’hormonothérapie. Il arrive également qu’elle soit administrée suite…

Voir l’article original 302 mots de plus