Nouveau médicament contre le cancer de la prostate


Le traitement de l’espoir

Le professeur Thomas Helleday, oncologue participant au Toulouse Onco Week (TOW), un congrès mondial de l’oncologie, qui s’est ouvert hier à Toulouse, a annoncé en exclusivité l’arrivée en France d’un nouveau médicament très prometteur contre le cancer de la prostate métastasé.

Prostate

Capture écran : le Pr T.Helleday

L’oncologue de l’Institut Korolinska en Suède a ainsi confirmé l’approbation par la Food and drug administration de l’Olaparib, un médicament très innovant dans le cadre du traitement de cette maladie qui tue chaque année 8 800 hommes en France pour 53 000 cancers déclarés.

Lire l’intégralité de l’article sur la Dépêche
Voir aussiCancer de la prostate : le véritable intérêt des cellules souches

Bonne lecture et à bientôt
Françoise Soros

 

La radiothérapie : Est-ce pour moi?


Vivre ma Mort

La radiothérapie : Est-ce pour moi?

La radiothérapie est l’un des principaux traitements offerts aux hommes atteints d’un cancer de la prostate localisé.

Radiothérapie externe

La radiothérapie externe sert à traiter le cancer de la prostate à l’aide de faisceaux de rayons à forte intensité tels que les rayons X, les rayons gamma et les électrons. Plus précisément, celle-ci consiste en l’émission de radiations issues d’une source externe dirigées vers la tumeur et les tissus voisins. Cetraitement détruit les cellules cancéreuses et les empêche de croître.

Étant donné que la radiothérapie atteint également les cellules saines, les radio-oncologues divisent généralement le traitement en petites doses administrées cinq fois par semaine. Cela permet aux bonnes cellules d’avoir le temps de se régénérer. Chaque séance dure environ 15 minutes et letraitement complet s’étend sur 6 à 8 semaines.

La radiothérapie externe peut être utilisée seule ou jumelée avec l’hormonothérapie. Il arrive également qu’elle soit administrée suite…

View original post 302 mots de plus

Traitement par Ultrasons Focalisés de Haute Intensité (HIFU)


Cancer de prostate – Une innovation commentée par le Dr Hervé Baumert, chef de service de chirurgie urologique au sein du groupe hospitalier Paris Saint-Joseph, en direct du bloc opératoire.

Capture écran

Pour accéder à la vidéo, veuillez cliquer sur l’image ci-dessus ou aller sur : http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/video/emissions/medecine-augmentee/2015/05/27/coup-de-chaud-sur-la-prostate_757066?ecmp=Emailing_medecine-augmentee-1_20150528&origin=sosmedecins#utm_source=qdm&utm_medium=emailing&utm_term=&utm_content=1_prostate&utm_campaign=medecine_augmentee

Portez-vous bien et à bientôt
Françoise Soros

Un nouveau traitement contre le cancer de la prostate


Le cancer de la prostate est le troisième cancer le plus répandu chez les hommes à Singapour et correspond au 6ème cancer le plus meurtrier au sein de la population masculine. Il touche majoritairement les hommes de plus de 65 ans et reste relativement rare avant 50 ans.

Avec le vieillissement de la population, le gouvernement singapourien est donc très attentif à la recherche dans ce domaine et une nouvelle thérapie a été approuvée par la Singapore’s Health Sciences Authority en ce début d’année 2014, faisant de Singapour le premier pays d’Asie-Pacifique à proposer ce type de soin. Grâce à une série d’injections radioactives, ce traitement promet de minimiser les douleurs incontrôlables dont sont victimes les patients atteints de cancer de la prostate avancé se répandant aux os.

Le principe de ce traitement réside dans l’injection d’une solution radioactive qui se propage à travers les veines vers les cellules cancéreuses localisées au niveau des os, détruisant ces dernières sans affecter les tissus environnants de manière significative, grâce aux courtes longueurs d’ondes utilisées. Le coût d’une telle injection, administrée une fois par mois, pour des traitements dont la durée moyenne est de 6 mois, est de SGD 10.000, soit un peu moins de 6000 euros.

Des essais cliniques ont montré un meilleur taux de survie et une amélioration de la qualité de vie chez les patients traités, puisque la douleur dans les os est atténuée. La société Bayer Healthcare qui propose ce traitement à Singapour, assure également que la radioactivité du Radium-223 chloride utilisé pour les injections est 185 fois plus faible que celle utilisée pour les scintigraphies osseuses standards.

Sources : bulletins electroniques 13/06/2014

Portez-vous bien
Françoise Soros

Cancer de la prostate : l’Ablatherm-HIFU


Image

Focal One

Dispositif innovant de HIFU robotique entièrement dédié au traitement local du cancer de la prostate. Focal One a été présenté comme première mondiale au congrès de l’Association européenne d’urologie à Milan, Italie en Mars  2013.

l’Ablatherm-HIFU est une option de traitement peu invasif avec de faibles effets secondaires.
Il est généralement recommandé pour les patients atteints de cancer de la prostate localisé (stades T1-T2) qui ne sont pas candidats à une chirurgie ou qui préfèrent une solution de rechange, ou pour les patients qui n’ont pas de traitement de radiothérapie. (1)
Ce traitement est approuvé et commercialisé en Europe en tant que traitement pour le cancer de la prostate et est actuellement en cours d’examen réglementaire aux États-Unis (1)

Sources : (1) reuters
Image en provenance de medgadget

Merci pour votre visite et à bientôt
Françoise Soros

Cancer de la prostate : une étude propose de limiter les opérations


Canada – Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez l’homme au pays, mais il n’est pas toujours nécessaire de le traiter. Une nouvelle étude de l’Université McGill montre que le système de santé canadien pourrait économiser des centaines de millions de dollars en faisant un suivi de la maladie plutôt qu’en opérant immédiatement.

— Lire l’intégralité de l’article sur ici.radio-canada.ca

Merci pour votre visite et à bientôt
Françoise Soros

Rapport entre groupe sanguin et récidive du cancer de la prostate


Une étude présentée au Congrès d’urologie de Stockholm 2014 a démontré pour la première fois, que la récidive du cancer de la prostate après chirurgie, était plus faible chez les hommes de groupe sanguin O
555 patients ayant subi une prostatectomie radicale suite à un cancer localisé de la prostate entre 2004 et 2010, ont été suivis durant 52 mois.
Il a été constaté que les patients de groupe sanguin O étaient moins susceptibles d’avoir une récidive de cancer que les patients de groupe sanguin A.
Cependant, d’autres études ont besoin d’être faites pour affirmer cette première étude.

Lire l’intégralité de l’article sur EauStockholm2014

Merci pour votre visite
Françoise Soros