Journée de la femme, les fuites : parlons-en !


La Journée de la femme : C’est la lutte pour l’égalité homme-femme mais c’est aussi l’occasion de vous libérer Mesdames de certains troubles qui vous empoisonnent le quotidien. Les petites gouttes ! 

animations-divers-091

Journée de la femme

Mais dans le domaine qui nous concerne, l’égalité homme-femme n’existe pas. Cependant c’est l’occasion Mesdames d’aborder un problème est qui fort courant et caché au fin fond de vos zones intimes.

Non, non, il n’est pas normal d’avoir des fuites urinaires en :

– riant, sautant, marchant, toussant, éternuant.. Les sports comme Basket, l’athlétisme ou la course à pied sont à éviter tant que vous n’avez retrouver un plancher pelvien (ou périnée) tonique !

Le périnée, mais c’est quoi, allez-vous me répondre !

Wikipédia dit : Le périnée (du latin : perineum, autour des voies évacuatrices) est la paroi inférieure du pelvis, fermant le détroit inférieur, et différent entre l’homme et la femme)

Non, non, les fuites urinaires ne concernent pas uniquement les personnes âgées 

1 femme environ sur 4 après la trentaine a des fuites. Et attention à la cigarette, cela fait en plus de dégâts graves, tousser et donc ce sont les grosses gouttes qui atterrissent là ou vous savez !

Important – Il y a des adolescentes qui par peur d’en parler cachent à leur entourage ces symptômes qu’elles jugent honteux. Oui, cela existe et c’est malheureusement fort courant dans cette tranche d’âge. Parlez-en tout naturellement à votre entourage !

Non, non, au pipi stop et ou stop pipi

Le pipi stop est abandonné depuis des lustres car d’une part il est mal fait et que d’autre part, il peut engendre une rétention urinaire et ou une infection urinaire.
Il est remplacé par le « pipi test » qui se pratique uniquement de temps en temps juste pour tester votre force périnéale. Ne pas retenir plusieurs fois pendant la miction. Une seule fois au début, c’est suffisant.

Non, non, les protections ne sont pas la solution :

Les protections sont un pis-aller et ne doivent être utilisées qu’en cas d’atteinte neurologique.
Elles ne sont pas la solution à des fuites urinaires courantes. C’est une source d’irritation permanente.

La solution, c’est en parler à votre médecin ou à votre gynécologique ! Une dizaine de séances de rééducation périnéale chez un ou une kinée spécialisée vous seront amplement bénéfiques.

Non, non vous n’aurez pas spécialement des fuites pendant les rapports sexuels :

C’est souvent une angoisse pour certaines femmes mais rassurez-vous, les fuites urinaires dans cette activité sont cependant rares. Il serait dommage de vous priver de ce plaisir. Au besoin pour vous rassurer, allez faire une petite pose sur le coin wc avant.

Il y a encore bien de choses à évoquer ensemble mais ce sera pour un peu plus tard.

Bonne fête Mesdemoiselles, Mesdames et excellente journée à vous toutes

Articles complémentaires :

Françoise Soros

Jogging, Marche, Périnée : le trio infernal !


Voici un article trouvé pour vous et que je vous livre tel quel.

« J’ai fait pipi à la culotte » Une réalité bien courante et non dite !

Jogging  marche rapide  périnée ... Que faut il choisir

Jogging, marche rapide, périnée … Que faut il choisir ?

Ça sent déjà bon le printemps, on a envie de bouger, de se tonifier … mais certains inconforts peuvent nous forcer à faire un choix. Mon boulot m’amène à côtoyer un public très féminin et le fait que je sois maman/sportive peut se révéler utile lorsque l’on me parle de sport à impact.

Pour s’affiner au printemps, une furieuse envie de jogging nait chez beaucoup d’entre nous, et pourtant, ces impacts peuvent engendrer des désagréments non négligeables .La marche rapide est souvent pratiquée pour se remettre en forme et se préparer à la course, mais c’ est aussi une bonne solution si vous n’aimez pas ou ne pouvez pas courir : articulations fragiles, incontinence d’effort, etc.

J’ai fait pipi dans ma culotte !
C’est super tabou, et pourtant c’est une réalité que l’on rencontre souvent.

Et ce tabou nuit énormément ! On n’ose pas en parler, donc on ne sait pas vers qui s’orienter pour résoudre ce problème.L’incontinence urinaire de la femme reste de nos jours un symptôme non déclaré et donc sous-évalué. Elle toucherait 40 à 60% des mamans. Il existe plusieurs types de perte d’urine mais, dans le cas des impacts, il s’agirait plus souvent incontinence à l’effort.

L’incontinence d’effort se définit comme perte involontaire d’urine lors d’efforts dans la vie courante tels que les éternuements ou la toux. Elle est provoquée par une augmentation brutale de la pression dans l’abdomen, donc très en relation avec les activités physiques qui augmentent toujours cette poussée vers le bas. Elle peut survenir pendant la course, les sauts et les soulèvements de charges.

Rappelons que le plancher pelvien est un groupe de muscles qui tapisse le bassin (chez l’homme aussi!). Il peut subir des dommages avec les grossesses, la ménopause, certaines interventions chirurgicales, mais aussi des problèmes de constipation chronique…et la mauvaise pratique sportive.

Des solutions ?
Comme toujours, je vous encourage à filer voir votre gynéco ou votre kiné spécialisé (ou encore sage femme). Les kinés disposent souvent d’un matériel adéquat et peuvent faire un boulot formidable en quelques séances seulement. Évidemment, il faudra aussi voir la pratique sportive habituelle. Est-elle adaptée ou pas? Il y a des sports à impacts, et d’autres dont les impacts sont plus faibles. Pendant les séances (voir après), on pourrait recommander la natation, le cyclisme, la marche, le yoga…et les bons abdominaux qui s’effectuent en creusant le ventre et en diminuant au maximum les pressions néfastes.

Merci pour votre visite et excellente journée

Françoise Soros

La suite de cet article sur rtl.be